Méthode pour organiser son voyage

C’est à vous de jouer, vous l’avez décidé ou on l’a fait pour vous. Vous devez planifier votre prochain voyage. Parce que vous partez loin ou que vous souhaitez limiter les mauvaises surprises, vous souhaitez vous organiser un peu plus.  Par quoi commencer pour organiser son voyage soi-même?   

I. Définir votre voyage : vos attentes, sa destination, la durée, le budget, les impondérables

Définir vos attentes (les vôtres et celles de vos compagnons de voyage) 

Avant de plonger à corps perdu dans la logistique de votre séjour, réfléchissez d’abord un instant sur vos attentes mais aussi sur celles des voyageurs qui vous accompagneront.  

Cela vous aidera à choisir entre les options qui s’offriront à vous quant au choix des localités, des visites, des activités de vos hébergements. 

Nous vous conseillons donc de discuter avec vos compagnons de voyage sur ce qui pourra convenir à tous.

Il sera ensuite préférable de les sonder au fur et à mesure de vos démarches. Vous saurez ainsi si vous êtes sur le bon chemin plutôt que de devoir modifier à la fin. Vous pouvez décider sur certaines journées de privilégier les préférences de certains quitte à alterner ensuite. Il est aussi possible de vous séparer un moment pour que chacun fasse ce qu’il veut. 

Les enfants n’auront peut-être pas par exemple les mêmes attentes que leurs parents. Il faudra pour les plus jeunes aménager des temps récréatifs plutôt qu’ils se fassent prendre à courir dans les musées. Si vous souhaitez vous reposer, considérez les distances dans vos déplacements pour mettre en place des moyens de transports au lieu de marcher de longues distances.

Pour ceux qui veulent se rapprocher des locaux à la campagne ou dans certaines localités sans ou avec peu d’infrastructures, il faudra pour certaines destinations renoncer à certains confort. 

Comment choisir sa destination ? 

Choisissez ensuite votre destination selon ce que vous voulez y faire et votre budget (notamment pour vous y rendre et en revenir). Considérez également le climat et de la durée pendant laquelle vous serez disponibles (si vous envisager de partir loin, libérez-vous assez longtemps pour « amortir » votre vol international). 

Pour toutes les destinations dont on dit « la vie n’est pas chère » ou « on trouve à boire et à manger pour quelques dollars », posez-vous la question de ce dont on parle. Serez-vous par exemple capable de manger ou de boire les produits locaux? Pourrez-vous aussi vous satisfaire d’hôtels ou de maisons d’hôtes aux standards locaux?

Prévoyez l’imprévu 

Considérez après cela votre budget pour pouvoir faire face aux imprévus pendant votre séjour, comme par exemple reporter ou avancer votre retour (payer un billet supplémentaire si le vôtre n’est pas échangeable). 

Déduisez-le de votre budget

BUDGET GENERAL – BUDGET IMPREVU= BUDGET VOYAGE 

Evaluez votre grand transfert 

De votre budget général, déduisez le coût de vos transferts aller et retour pour la destination. Renseignez-vous sur le coût de celui-ci sur internet. Ne considérez pas les bonnes affaires publiées au moment de cette consultation, si vous ne comptez pas acheter vos billets rapidement. Les prix peuvent évoluer rapidement à votre désavantage en fonction de la demande. 

Nous vous invitons à consulter notre note CHOISIR SON VOL INTERNATIONAL 

BUDGET VOYAGE – GRAND TRANSFERTS = BUDGET SUR PLACE. 

Première vérification

Vous pouvez à ce stade consulter les circuits proposées par les agences de voyages pour savoir si votre budget sur place sera suffisant. Vérifiez si le séjour est vendu pour un groupe avec un départ garanti pour un minimum de participants. Portez également une attention toute particulière aux prestations incluses ou non telles que les services d’un guide, la pension complète ou libre etc. 

Garder à l’esprit que plus une agence de voyage est importante plus elle a une capacité à négocier des prestations à des tarifs que vous ne pourrez pas obtenir en tant qu’individuel. 

Vous aurez alors déjà quelques idées des itinéraires possibles. Les plus faciles à organiser par vous-même sont les parcours classiques car ils relient des localités souvent pourvu de moyens de transports ou d’équipements accessibles. 

Pour les autres, nous vous conseillons de faire appel à une agence sur place ou de vous préparer à un temps de préparation beaucoup plus long…   

II. Première étape: Les transports sur place

Si vous arrivez avant que votre chambre soit disponible, demander à votre hôtel de garder vos bagages le temps que vous commenciez vos activités ou vos visites.    

Prévoyez d’arriver en avance pour un vol, un train de retour, s’il s’agit d’une longue distance et d’une prestation couteuse. Il est peut être judicieux de prévoir à proximité une visite que vous pourrez annuler en cas de contre temps.  

a. Les vols

Les vols vous permettront de voyager rapidement et loin. Vérifiez autant possible la fiabilité de la compagnie locale et ses standards (poids autorisé des bagages). Choisissez plutôt les premiers vols domestiques de la journée pour éviter les retards cumulés par un appareil.

Il faut aussi considérer l’impact écologique de ce mode de transport.

b. Trains

Prévoyez les trajets en trains de quelques heures aussi tôt que possible pour bénéficier des meilleurs prix et garder du temps sur vos journées de visites. Pour les longs trajets, envisagez des trains pour encore une fois gagner sur vos temps de visites et accessoirement une nuit d’hôtel.     

Pour vos déplacements en France, nous vous conseillons de consulter les bons plans TGV de oui go. 

Ouigo – votre solution Train 

c. Bus / navette bateau/ ferry

Les alternatives économiques comme le bus, le bateau offrent des temps de trajets plus longs sur de longues distances mais aussi parfois l’occasion de vous arrêter, le temps d’une pause à des endroits intéressants.  

Accordez-vous des marges de manœuvres si vous avez une correspondance. Selon la circulation ou les éventuels incidents sur la route, vous pouvez arriver en retard. 

d. les autres moyens de transports 

Recourir à d’autres moyens de transports requiert une attention toute particulière sur les conditions de la prestation. Vous devez d’abord vous mettre d’accord sur son prix. Ensuite, assurez vous que tous les suppléments vous sont annoncées avant (le supplément bagages est un classique par exemple). 

Si vous louez un véhicule, faites en le tour et prenez en photo les parties endommagées. Prenez les coordonnées du loueur. 

Si vous avez recours à un chauffeur, demandez sa disponibilité dans la journée (généralement 8 heures en discontinu) et assurez-vous lorsque vous préparerez le programme de chaque jour,   qu’il ait des temps de repos suffisant pendant sa journée (pause toutes les 2h

Entendez-vous sur le nombre de kilomètres qu’on vous retiendra si c’est sur cette base que vous serez facturés. Vous pouvez par exemple lire une distance de 82 kms entre  Séjustla et Foarivé alors que votre transporteur comptera 50 kms de plus en expliquant qu’il s’agit de route de montagne et que le service est plus difficile et long à rendre.

Les transporteurs retiennent un minimum (généralement 100 à 150 kilomètres) par jour même si vous n’utilisez pas le véhicule. Un autre kilométrage fictif ou un supplément peut-être ajouté si le chauffeur doit se restaurer/ dormir sur place.  Essayez, dans la mesure du possible, de prévoir consécutivement  les jours pendant lesquels vous aurez besoin de votre voiture   

Pensez également  à un éventuel kilométrage pour le retour du véhicule et de son chauffeur à votre point d’origine (le prix au kilomètre est normalement inférieur quand le véhicule est à vide).  

En bref: Ayez une idée aussi précise que possible sur les déplacements que vous souhaitez faire si vous avez recours à un véhicule avec chauffeur et mettez vous d’accord avant. 

Pour une location sans chauffeur, faites le tour du véhicule et négocier un forfait kilométrage avant le départ. Il est préférable de cumuler les déplacements en véhicule sur une période limitée. Les moyens de transports collectifs et la location sur place évitent des frais d’immobilisation.      

BUDGET SUR PLACE= BUDGET QUOTIDIEN + DÉPLACEMENTS LOCAUX (pour les circuits)

III. Votre programme au jour le jour

Votre budget sur place, hors déplacements domestiques entre les localités, doit couvrir vos besoins minimums mais aussi à vos activités et activités.

Vous devrez peut être renoncer à certains déplacements ou certaines activités, voir à réduire la durée de votre voyage pour concrétiser le projet   

a. La base : dormir, manger, sécurité

Avant de budgéter vos activités et loisirs, déduisez vos frais d’hébergement et vos repas. Dans les pays qui ont la réputation de ne pas être cher, posez-vous la question de savoir si vous pourrez manger et dormir local. 

Pensez que vous devrez peut être changer vos  habitudes alimentaires selon votre destination et vos activités.

Ayez aussi à l’esprit que dans certaines localités isolées, les prix pour vous restaurer pourront être plus chers que la moyenne.  

Prévoyez large.

b. Vos visites, excursions et activités

Le cout des visites ou des excursions peut augmenter au dernier moment en conséquence d’une augmentation d’une prestation (carburant par exemple).

Si vous êtes en séjour libre ou si vous organiser vous-même votre voyage, renseigner vous sur les excursions en groupe tout compris (visites + transport + guide + repas).           

c. Guide

Un guide, au-delà de ses connaissances et de ses compétences linguistiques, vous fera gagner du temps sur place. Il ira à l’essentiel surtout si vous allez hors des sentiers battus. 

Si vous souhaitez recourir que partiellement aux services d’un guide, faites le sur des jours consécutifs pour garder le même guide. 

IV. Revenir sur les priorités, vérifier 

a. Les marges de manœuvre

Prévoyez des plans B (C.. ?)  en cas de mauvais temps, de problèmes logistiques (retard d’un avion, un bouchon dans la circulation ou une petite tourista…)

Envisagez des temps de relâche entre des étapes avec un rythme soutenu.   

b. Les forums

Prenez avec précaution les bons conseils de certains voyageurs qui se lancent dans l’apologie de certaines agences ou d’un service. Vos soupçons sur leur intégrité pourront être proportionnels à leur insistance à la faveur ou à la défaveur du prestataire. Les commentaires sur le net peuvent être sujets à chantage ou de la publicité. Certaines sociétés proposent de générer de faux commentaires pour des hôtels ou restaurants. Des concurrents demandent à leur proches de laisser des commentaires favorables à leur établissement ou de dénigrer leur concurrent.  

Nous vous recommandons d’appréhender les commentaires dans leur ensemble et de vérifier les éventuelles évolutions d’un endroit ou d’un service.  Un changement de propriétaire,  des travaux, des conditions climatiques peuvent expliquer de mauvaises passes.       

c. Comment baisser les coûts

Il n’y a rien de tel pour partager vos frais de partir à plusieurs. Les vacances peuvent être une occasion d’un voyage entre amis ou avec la famille. Y-a-t-il dans votre entourage des personnes avec qui vous voudriez partager ce moment ? 

Un autre moyen pour baisser le coût de votre séjour peut être de contacter directement vos prestataires et d’effectuer votre réservation en direct. Ils pourront éventuellement vous proposer certains avantages, considérant qu’ils n’auront pas d’intermédiaire à régler. En basse saison, un déclassement est peut être possible.

d. Les démarches administratives

N’oubliez pas de vous assurer que vous avez les documents nécessaires à votre voyage, y compris vos passeports valides, des visas. Vérifiez également que tous les documents sont remplis correctement.  

On a déjà vu des voyageurs paniqués à des vieux postes frontières car ils avaient oublié leur photo d’identité. On pense aussi à certaines voyageuses qui n’ont pas fait inscrire leur nom de jeune fille alors qu’il apparaît sur leur passeport.       

(Certains pays accordent des visas en quelques minutes en échange d’un formulaire remplis à leur frontière. D’autres conditionnent leur obtention à des formalités plus lourdes et longues) .

RSS
Follow by Email
Instagram